//

Qui n’a jamais entendu parler de la rosacée? En effet, cette maladie chronique et inflammatoire de la peau, dont l’origine exacte reste encore à expliquer, affecte près de 3 millions de personnes au Canada, le plus souvent des adultes de plus de 20 ans. La présence de rougeurs prononcées sur les joues, le nez, le menton et le front est l’un des signes caractéristiques de la maladie. Voyons ici l’ensemble des symptômes de la rosacée, les personnes touchées par cette affection ainsi que les façons de la prévenir et de la traiter.

 

Les symptômes de la rosacée

En plus des rougeurs persistantes au visage, la rosacée se manifeste par une sensation de chaleur sur les zones atteintes et une peau sèche et réactive. Souvent, de petits vaisseaux sanguins sont visibles sur les ailes du nez et les joues. La peau peut paraître enflée. Par la suite, des boutons enflammés ont tendance à apparaître. Ces papules et ces pustules diffèrent des lésions acnéiques, car, dans le cas de la rosacée, elles ne sont pas accompagnées de points noirs. La maladie s’attaque parfois aussi aux yeux, provoquant irritations, rougeurs ou picotements oculaires. À un stade plus avancé, la rosacée peut aussi causer un épaississement de la peau du nez, lui donnant un aspect boursouflé et violacé. Ce trouble rare, qui affecte principalement les hommes, est appelé rhinophyma.

 

Qui est touché par la rosacée?

On estime qu’environ 10 % de la population canadienne serait touchée par la rosacée. Elle se développe surtout chez les personnes de 30 à 50 ans, celles dont le teint, les yeux et les cheveux sont clairs et celles ayant un membre de la famille proche atteint par la maladie. Dans tous les cas, la rosacée est plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Il faut aussi savoir que certains facteurs provoquent une aggravation des symptômes. Parmi ceux-ci, on retrouve : la consommation d’alcool, de mets épicés ou de boissons chaudes, des écarts brusques de température, certains médicaments, un stress intense ou une exposition aux rayons UV.

 

La prévention

Même s’il est impossible de prévenir l’apparition de la rosacée, on peut tout de même en espacer les poussées et apaiser les symptômes grâce à ces quelques conseils :

  • Ne jamais s’exposer au soleil sans protection;
  • En hiver, protéger la peau du visage contre le vent et le froid;
  • Éviter les douches et les bains chauds, les saunas et les spas nordiques;
  • Utiliser des produits de soins pour le visage conçus pour les peaux à rougeurs diffuses;
  • Éviter les exfoliants abrasifs à base de granules;
  • Maintenir un mode de vie sain et porter une attention particulière aux facteurs aggravants.

 

Les traitements

La rosacée est une maladie évolutive qui ne se guérit pas. Heureusement, une technologie d’avant-garde existe pour atténuer l’apparence des symptômes de façon durable : le photorajeunissement. C’est au moyen de la lumière pulsée (IPL) que ce traitement sécuritaire et indolore arrive à estomper les plaques rouges et à redonner à la peau du visage clarté et uniformité. En 2 à 4 séances, la condition de la peau s’améliore souvent de façon considérable. Par la suite, 1 à 2 séances de photorajeunissement peuvent être nécessaires si les symptômes se manifestent de nouveau après quelques années. On peut également calmer les rougeurs et l’irritation avec des séances de photobiostimulation, une technologie qui utilise la lumière DEL pour activer le processus naturel de réparation de la peau. Bref, avec des traitements performants et de bonnes habitudes de vie, il est tout à fait possible de tenir la rosacée à distance, et ce, pour longtemps.

Si vous avez remarqué un ou plusieurs symptômes de la rosacée sur votre peau, ou simplement si vous avez des doutes, n’hésitez pas à consulter gratuitement l’une de nos professionnelles.

 

CINQSENS-CTA-traitement-cellulite